Il fait beau, très beau, chaud, très chaud. Nous avions tous amené un gâteau carré de 15 cm par 15 cm. Pendant que enfants et parents sont partis dans la forêt résoudre les énigmes du Capitaine Crochet, l'équipe logistique reconnaissable à ses coiffes à plumes bariolées, agence les gâteaux pour en former une belle et géante croix scoute. A l'heure du goûter, tous autour du gâteau géant entonnons un fort et tonitruant "joyeux anniversaire Montreuil".

Montreuil fête ses 10 ans. Le groupe André Depierre, du nom d'un prêtre ouvrier de la ville, monté en 2006 / 2007 sous l'impulsion et détermination de Charlotte et Martial Busuttil avec l'appui de Robert Pellegris aux finances (ces deux derniers étaient présents le week-end dernier) et le soutien de Bruno Moralo, ancien scout de Montreuil de l'époque de l'ancien groupe qui avait la simple et belle envie de voire renaître le scoutisme à  Montreuil. Bruno, figure de Montreuil, que l'on reconnaît par son grand sourire dans les rues du quartier de La Noue ne pouvait être avec nous le week-end dernier. Marie Chauvin, toute 1ère cheftaine du groupe était aussi présente, ainsi que Madleen Diop qui l'avait vite rejointe dans la maîtrise. Et aussi notre tout premier louveteau en 2006/2007, qui va devenir cet été chef à son tour : Jozef Frihauf. Mais sans oublier Patricia Dos Santos, qui avait pris la suite de Charlotte et Martial dans la responsabilité du groupe qui était et est toujours présente et active dans le groupe. Autant de personnes, mûes par un même désir d'offrir du scoutisme à nos enfants de Montreuil (et alentours).

Le week-end démarre avec l'arrivée des deux grands cars mis à notre disposition par Mr Bessac, Maire de Montreuil. D'autres arrivent en voiture, mais tous sont là à 11 heures pétantes. Le week-end des 10 ans c’est parti.

Première mission : monter les tentes, logique c'est un week-end scout. Une fois les tentes montées, les uns se dirigent vers le "bar des enfants perdus", boire un verre d’eau ou un  café pour les plus grands, regarder les photos des panneaux "vous il y a 10 ans",

ou rejoindre déjà le point de rassemblement ombragé. C'est là que, enfin tous réunis une fois les consignes données par l'équipe logistique, une musique démarre, et les quelques parents à chemise violette et coiffés de plumes se mettent à danser, vite rejoints par d'autres qui ont l'air de comprendre ce qui se passe. La musique s'arrête.

Bon allons chercher nos pique-niques dans nos sacs pour vite nous retrouver et déjeuner ensemble.

A la fin de ce déjeuner sur l'herbe et à l'ombre des grands arbres le long du lac, la musique redémarre à nouveau, ce sont à présent les farta et les oranges qui se lèvent à leur tour et se mettent à danser tous en rythme sur cette flash dance qui sera c'est sûr, le top de ralliement du weekend. 

Mais déjà une mission attend tous, petits et grands, il nous faut aller au bateau pirate dans lequel le Capitane Crochet se bat avec Peter Pan, et la Fée clochette qui tente de les arrêter. La joyeuse bande descend la colline à la file indienne vers le bateau pirate sur la plage.

Pendant que tous assistons au combat de Capitaine Crochet et de Peter Pan, et que les jeux démarrent, c'est le moment choisi par le Maire de Montreuil, Monsieur Bessac pour nous rejoindre. Après que Mr Bessac ait discuté avec nos cheftaines et nos chefs, nous l'emmenons faire un tour du campement et prenons ensemble un café au "bar des enfants perdus" avant de le ramener à sa voiture.

L'après midi file, les jeux sont finis, le goûter est pris, les uns se reposent sous les grands arbres, beaucoup jouent sous la chaleur mais avec toujours beaucoup d'énergie sur le terrain de basket, d'autres encore répètent les chants de la messe sous la direction de Sophie, maman de scout. 

Le repas du soir se prépare avec une équipe de Pionniers Caravelles du groupe de NDA (Le Bourget, Drancy), venus nous prêter main forte ce week-end pour l'intendance cuisine. La cuisinière ne marche pas ou mal, le riz cuit mais lentement, le dîner est en retard. Qu'à cela ne tienne, il fait beau, on est bien, le dîner peut attendre. Des notes de musique, le vol des hérons, le chant des canards, des enfants qui courent, des éclats de rire, c'est sûr le gaspacho sera excellent,  servi dans les éco-cups produits pour l'occasion à l'effigie du tout nouvel insigne de groupe.

La nuit est tombée, c'est l'heure de la veillée, la température descend peu à peu, Capitaine Crochet, alias Guillaume Chef PioK, conte dans l'obscurité grandissante. Puis Ambre, compagnon, fait sa promesse "compa" à la lueur des bougies et devant Madleen, qui a été sa cheftaine pendant de longues années. Une promesse, un engagement ce sont autant de moments très forts en émotions dans la vie d'un groupe. Les enfants sont partis se coucher, la nuit s'étire.

Petit matin, c'est une averse orageuse, tonitruante qui nous réveille. Le petit déjeuner se passera sous la halle du "bar des enfants perdus", un peu serrés, mais ça tient et ça réveille.

Le soleil revient, nous pourrons célébrer la messe sur l'herbe, jolie et grande assemblée que nous sommes. Une belle messe en musique célébrée par le Père Guy, aumônier du groupe.

Et les jeux reprennent, le coffre a été retrouvé hier soir, mais il est fermé par de multiples cadenas, il faut en trouver les clefs, la joyeuse bande s’éclate à nouveau en autant de petites équipes partout autour du lac à la recherche desdites clefs. Mais que contient le coffre du Capitaine Crochet, quel en est son trésor?

Un dernier déjeuner tous ensemble, encore préparé par les PioK à chemise rouge de NDA, et les clefs retrouvées permettent d'ouvrir le coffre et en révéler le contenu : un sac formé par un foulard de Montreuil contient au moins 200 pièces aux couleurs de l'insigne de Montreuil, chic chacun aura une part du trésor et pourra le porter fièrement sur sa chemise.

Une dernière flash danse, le pliages des tentes, il est temps de faire le bilan du week-end après une photo de groupe bien sur. Les cars de la mairie sont déjà  là, il faut repartir chez soi, un peu tristes de se quitter mais heureux de savoir que la prochaine fois arrivera bientôt, en juin et après ce sont les camps cet été. Il paraît que les cheftaines et les chefs sont en train d'en fignoler les détails ; mais là ce sont les parents qui seront tristes car les camps eux ne sont que pour les enfants.

Florence, RG